1907, les premières machines

Il faudra attendre 1907 pour voir apparaître les premières machines capables de soulever et transporter leur pilote au cours d’essais réussis, marqués par les premiers décollages.
Trois expérimentations distinctes d’aéronefs à voile tournante ont alors lieu en France, qui marquent réellement les débuts de l’hélicoptère.

  1.  L’appareil de l’ingénieur Maurice Léger fut essayé le 13 juin 1907. Il comportait deux hélices en aluminium de 13 m et un puissant moteur. Il décolla mais en raison d’une rafale de vent, sera endommagé en se reposant au sol.

Machine de Maurice Leger

2.   Louis Breguet, un jeune industriel de 27 ans, conçoit la première aile tournante. Il   s’inspire non de Léonard de Vinci mais de Jules Verne, qui évoque cette technique dans le roman de science-fiction Robur le Conquérant.

Le 29 septembre 1907, il fait un premier essai dans la cour de son usine, à Douai, avec son ami le professeur Charles Richet.
Avec à son bord un certain Maurice Volumard, l’appareil, baptisé Gyroplane N°1, doté de quatre voilures tournantes de 8,10 mètres de diamètre et d’un moteur de 50 CV, atteint non sans mal l’altitude vertigineuse de 1,5 mètre mais quatre techniciens ont soin de le maintenir en équilibre, ce qui altère la portée de l’exploit.

Trois semaines plus tard, Le 13 novembre 1907 marque le premier soulèvement d’un hélicoptère, à Coquainvilliers, près de Lisieux. Cet exploit, on le doit à un mécanicien normand, père de la bicyclette à moteur, du moteur rotatif, de l’horloge thermique… qui depuis 1905 concentre ses efforts sur l’aviation et plus particulièrement sur le décollage vertical : Paul Cornu.

Paul Cornu

Son engin a une envergure de plus de 6 mètres. Il comporte à chaque extrémité un rotor ou hélice avec de grandes pales horizontales recouvertes de soie et de 6 mètres de diamètre. Ces rotors sont entraînés par un moteur de 24 CV.
Après plusieurs essais, l’engin s’élève à 1,50 mètre au-dessus du sol en vol vertical libre avec son pilote, sans personne au sol pour le maintenir en équilibre… Notons que le frère de Paul Cornu, qui mettait le moteur en marche, a dû se cramponner au châssis et monter avec l’engin !

Paul Cornu, pilote d'hélicoptère

Machine de Paul Cornu

le 24 septembre 1907, Louis Breguet, met au point le « Gyroplane n°2 » avec deux rotors inclinés sur l’avant. L’ingénieur Volumard fit décoller les 578 kg de cette machine. Il s’éleva à 4 mètres du sol en parcourant une centaine de mètres. Mais finalement, il fut malencontreusement détruit par une tempête alors qu’il était garé dans un hangar.

Gyroplane 1

Gyroplane 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s